Nalu

En mouvement perpétuel, Nalu est une force apaisante, une vague inspirante. Ce projet naît de la rencontre entre l’univers doux de Noa Z. et les influences rythmées de Wills Gey. S’inspirant d’artistes comme Ben Howard, Bon Iver, Angus & Julia Stone ou encore Xavier Rudd, ils échafaudent ensemble une Indie-Folk voyageuse, qu’il faut imaginer comme une traversée en eaux bleues.

Mais ce tandem n’est pas le seul acteur de ce projet amenant de la fraîcheur à la scène musicale locale. Le groupe accueille sur scène la magie de Mark Kelly et son jeu de guitare et de basse, le guitariste Romain Equey, également multi-instrumentiste, et la douce Marine Wenger au violon.

L’aventure commence donc en début 2017. Noa Z., de son nom complet Noa Zalts, joue alors ses premières compositions, accompagnée uniquement d’un guitariste. En mai 2017, elle rencontre le percussionniste Wills Gey, qui décide d’improviser sur ses morceaux lors d’une prestation au Café des Docks, à Lausanne. Ce moment marque le début d’une collaboration mais également d’une aventure enrichissante et mouvementée.

En fin d’année 2017, la violoniste Marine Wenger rejoint le projet, qui se présente dès lors officiellement sous le nom Nalu, suivi de Mark Kelly en été 2018. Ensemble, les quatre musiciens enregistrent un premier EP « Drifting Tides », verni le 11 octobre 2018 à l’occasion du Projet Proxima, aux Docks, là où tout a commencé. Suite à cette sortie, l’équipe s’agrandi encore un peu en accueillant le guitariste Romain Equey.

Le projet grandi rapidement. Les concerts ainsi que les apparitions sur les radios locales s’enchaînent. Nalu a en effet à son actif une vingtaine de concerts en 2018 (Les Citrons Masqués, les Docks, la salle Paderewski, le Bâtiment des Forces Motrices, etc.), dont une première partie pour la chanteuse Fanny Leeb, et déjà plus d’une dizaine de dates depuis le début 2019 (Cave du Bleu Lézard, Fête de la Musique de Lausanne – Place de l’Europe, etc.).

Nalu se lie en 2019 avec Jonathan Morard pour le management de sa carrière. L’association Drifting Tides est également fondée afin de soutenir ses projets actuels et futurs.

De nombreuses dates de concert sont d’ores et déjà confirmées en Suisse pour le reste de l’année, ainsi qu’une petite tournée en Israël en octobre 2019. Un nouvel album est également en préparation